Explorer l'endométriose

L'endométriose est une maladie caractérisée par la présence de fragments de la couche interne de l'utérus en dehors de leur emplacement normal, ce qui signifie que des parties de l'endomètre colonisent d'autres organes, entraînant des lésions infiltrantes, des saignements et des douleurs.

L'endométriose est une maladie gynécologique fréquente responsable d'une proportion importante d'infertilité et d'une incidence élevée de dysménorrhée ainsi que de douleurs pelviennes, abdominales et vaginales. En termes d'incidence, l'endométriose est le deuxième trouble gynécologique le plus fréquent après les léiomyomes (Jones et Jones, 1981), chez 20% des femmes de plus de 35 ans (Conley et Lacey, 1984). L'endométriose est une maladie inflammatoire touchant 5 à 10% des femmes en âge de procréer aux États-Unis. L'endométriose est définie comme «la présence de tissu ectopique qui possède la structure histologique et la fonction de la muqueuse utérine» (Sampson, 1921). C'est une maladie débilitante qui peut toucher les femmes de la ménarche à la ménopause.

L'endométriose est le plus souvent observée dans l'abdomen, le péritoine, les ovaires, les intestins ou la vessie. Moins fréquemment, il peut être trouvé dans d'autres organes tels que la peau et les poumons. L'endométriose est soumise à l'influence des hormones responsables du cycle menstruel, en particulier des œstrogènes. Tout comme la muqueuse utérine normale - également appelée "endomètre", l'endométriose se produit par cycles et provoque des saignements et des douleurs.

La raison pour laquelle l’endométriose se développe reste inconnue, bien qu’elle soit la cause la plus fréquente d’infertilité (30 à 40% des patients qui souffrent d’endométriose sont stériles).

Endométriose et anti-œstrogènes

Étant donné que le tissu endométrial nécessite des œstrogènes pour sa croissance et sa prolifération, un état d'hypoœstrogénisme se traduit par une atrophie et une régression de l'endométriose, observées après la ménopause naturelle ou chirurgicale chez la femme et chez les animaux de laboratoire (Dizerega, Barber et al. 1980). Cependant, alors qu'il supprime tous les œstrogènes de l'endomètre humain normal dépourvu des enzymes nécessaires à la fabrication de l'œstradiol, l'élimination des œstrogènes ovariens ne supprime pas tous les œstrogènes des tissus endométriosiques qui, contrairement à l'endomètre normal, peuvent produire leurs propres œstrogènes.

Traitement de l'endométriose

Impact économique: les coûts de diagnostic et de traitement liés à la douleur associés à l'endométriose étaient estimés à 85 milliards de dollars dans le monde en 2012, sur la base du coût moyen annuel / femme (11 497 $), en utilisant une incidence de l'endométriose de 10% de l'âge de procréer chez les femmes.

Principe: Blocus maximal d'œstrogènes
Mode d'administration: Traitement oral et sous-cutané combiné
Etat de développement: Phase III

L'approche Endoceutics

Une approche axée sur les résultats et la mise en place de solutions efficaces

Blocage du cancer du sein

Qu'est-ce qu'un cancer hormono-dépendant?

EN SAVOIR PLUS

Traitement des bouffées de chaleur et de l'ostéoporose (perte d'os)

Prévention de l'ostéoporose et des cancers du sein et de l'utérus

EN SAVOIR PLUS

Ménopause

La ménopause est la période de la vie d’une femme qui coïncide avec une série de changements biologiques naturels dans le corps d’une femme.

EN SAVOIR PLUS

Dyspareunie

Syndrome génito-urinaire de ménopause (GSM) et d'atrophie vulvovaginale (AVV)

EN SAVOIR PLUS

Santé des hommes

Cancer de la prostate et anti-androgènes

Santé des hommes